Nos objectifs

Environnementaux

  • Apprendre à observer et étudier l’érosion, la préservation et/ou restauration de la biodiversité en Région Bruxelles-Capitale.
  • Soutenir la mise en réseau des différents réservoirs de biodiversité en Région Bruxelles-Capitale en assurant le transfert de matière organique et de graines entre plusieurs milieux et contribuer ainsi, en plus d’assurer une gestion « douce » de la tonte d’espaces verts, à l’enrichissement des milieux les plus fragilisés en rendant les sols urbains productifs.
  • Favoriser la pratique circulaire de gestion des ressources et déchets pour cultiver la préservation et la valorisation de la matière locale :
    • en considérant les déjections de la tribu comme ressources fertilisantes pour les sols et valorisable dans les potagers urbains alentour ;
    • en négociant avec les services techniques de la Région Bruxelles-Capitale l’accès à du foin comestible de qualité plutôt qu’il n’aille à la déchèterie.

Sociétaux

  • Amener les Bruxelloi.s.es à se questionner sur leur rapport aux animaux (autre qu’humain) et leur mode de consommation de viande via des ateliers et animations pédagogiques en interaction avec la tribu si elle est d’accord.
  • Sensibiliser et mobiliser les Bruxelloi‧se‧s en faveur de la biodiversité.
  • Militer pour l’intégration des voix citoyennes sur la question de la biodiversité dans les processus de gouvernance de tous plans ou projets urbanistiques en Région Bruxelles-Capitale.
  • Rendre visible et tangible le maillage vert bruxellois : voir la tribu brouter dans sa rue, c’est aussi voir le coin de verdure qui s’y trouve. C’est changer de regard sur sa ville : elle peut aussi être comestible.
  • Militer pour entamer des réflexions sur le déplacement de troupeaux au sein de la ville (aménagements, infrastructures, voiries, …). Notre ville a accordé beaucoup de place aux voitures. De plus en plus, on la réaménage pour les piétons et cyclistes – ce dont on peut se féliciter. L’agriculture urbaine sous-entend que les animaux dits d’élevage aussi puissent y avoir, de nouveau, une place – notamment pour la production locale de viande mais aussi de produits laitiers.

Sociaux

  • Inciter les citadin‧e‧s à se reconnecter avec leur environnement, ralentir, se rassembler, se rencontrer, échanger et se réapproprier leurs espaces publics.
  • Créer des emplois.